Équilibre énergétique des allergies et des phobies

Pourquoi devient-on allergique ou phobique ?

Le système immunitaire gère les molécules qui entre en contact avec notre organisme (molécules ingérées, inhalées, injectées, touchées…). Ces molécules ne doivent pas occasionner de réaction immunitaire mais, parfois, notre cerveau informe de façon erronée notre système immunitaire. En effet, la réaction allergique est dictée par notre cerveau qui indique au système immunitaire que telle substance est néfaste pour l’organisme.

« Une allergie est une réponse défavorable d’un individu, sur le plan physique, physiologique et (ou) psychologique, à la présence d’une ou plusieurs substances appelées allergènes » (Docteur Devi Nambudripad)

Pour le Dr Callahan, créateur de la Thérapie du Champ Mental, (p.26 de son livre « Cinq minutes pour traiter vos phobies »), « il existe une similarité intéressante entre l’allergie et la phobie. Toutes deux semblent se développer spontanément. Toutes deux sont en rapport avec une prédisposition génétique et toutes deux se manifestent par une confusion des réponses qui devraient servir à protéger l’organisme.

« Le système immunitaire sert à contrôler automatiquement toute substance dangereuse ou chimique (germes, virus, corps étranger) qui pourrait pénétrer dans le corps. On sait maintenant que les allergies résultent d’une « panne » du système immunitaire. Celui-ci devenu pour une raison ou une autre incapable d’identifier un danger réel « protège » le corps contre une substance sans danger.

     Comme le système immunitaire, avec son système automatique de protection, le système de défenses psychologiques sert à protéger l’organisme du danger. Les phobies semblent alors résulter d’une « panne » de ce système. Les mains moites, les palpitations, l’accélération du rythme cardiaque et la décharge d’adrénaline sont autant de symptômes de la réponse «attaque/évitement» qui, dans des situations réellement dangereuses, nous sauve la vie. Mais quand il n’y a pas de danger réel, ces réponses peuvent être, en elles-mêmes, un facteur de stress pour l’organisme humain. »

L’équilibre énergétique est une pratique très simple qui permet de restaurer l’Harmonie en soi et avec son environnement. Reprenons la définition de la santé de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) :

« La santé est un état complet de

bien-être physique, mental et social, et ne constitue

pas seulement une absence de maladie ou d’infirmité. »

Nous souffrons de différents troubles : douleurs, troubles digestifs, angoisses, allergies, tendances aux infections, etc.

Nous allons consulter un médecin. Il nous prescrit des anti-douleurs pour nous soulager, des antibiotiques pour nous aider à nous défendre contre les infections, des antihistaminiques pour que nous réagissions moins à notre environnement, des anxiolytique pour soulager nos angoisses… Mais ces traitements n’ont généralement qu’un effet suspensif et trop souvent incomplet. Les rechutes et les récidives sont fréquentes.

En traitant (ou plus exactement en permettant au patient de traiter lui-même) ce déséquilibre spirituel, émotionnel, psychologique et/ou physique, les troubles physiques et psychiques s’amendent ou sont beaucoup plus sensibles aux thérapies employées.

Prenons l’exemple de l’allergie : le traitement de première intention peut consister en l’éviction du produit en cause, en la prise d’antihistaminiques, mais le problème est toujours là. Au contraire, la désensibilisation « classique » permet de tolérer à nouveau le produit en cause, mais elle demande beaucoup de temps et n’est pas toujours couronnée de succès.

L’équilibre énergétique permet de redevenir tolérant au produit, de ne plus être allergique en quelques minutes et sans prendre de traitement.

En cas d’angoisses, le traitement classique va consister en la prise d’anxiolytiques, qui va soulager le patient mais le problème ne sera pas résolu. Une psychothérapie pourra permettre au patient de comprendre l’origine de ses angoisses et l’aider à s’en libérer. Mais c’est un travail ici aussi de longue haleine et pas toujours couronné de succès.

L’équilibre énergétique des allergies va pouvoir, avec le Test de Réponse Musculaire (TRM), cerner rapidement l’origine du problème et permettre au patient de se traiter, en quelques séances.

C’est peut-être difficile à croire, mais les résultats sont tout à fait surprenants !